Perig Villerbu en résidence

Du 15 juin au 10 juillet 2020, Perig Villerbu est venu en résidence artistique à l’Espace des Arts. Avec les résidents de la Corne d’Or, il a imaginé et créé une installation artistique : L’Arbre.

©Perig Villerbu

Perig Villerbu puise son inspiration dans sa formation en réalisation cinématographique et audiovisuelle. Ainsi, même dans sa recherche plastique, le son est au cœur de ses projets.

© Camille Rouillon, Espace des Arts

Perig Villerbu nous a accordé un interview, où il explique ses intentions artistiques et nous dévoile le cœur de son travail en résidence.

Espace des Arts : D’où vient ton inspiration pour le projet réalisé à l’Espace des Arts ?

Perig Villerbu : L’Arbre reflète le questionnement sur ma pratique artistique. On y ressent une réflexion sur l’écologie et le goût pour les matériaux pauvres. Je souhaitais mener un projet en extérieur, où l’œuvre n’est jamais figée, soumise aux aléas météorologiques.

EA : Comment la résidence a démarré ? Il est certainement important de mettre en place les conditions favorables à la création.

PV : En effet, tout d’abord nous avons établi un rapport de confiance entre nous. Les résidents ont une capacité de création incroyable. Le temps de la résidence était une occasion pour nous tous de s’arrêter et de se concentrer sur soi.

EA : Comment les œuvres ont-elles été réalisées ?

PV : La construction principale est réalisée en bambou. Puis, ce sont les résidents qui ont donné vie à la structure en préparant les fines bandes de tissu coloré (et décoré par leurs soins !). Une fois terminées, nous les avons attachées aux branches de la construction. En parallèle, les morceaux de bambou ont été suspendus également. Les deux, en réagissant avec le vent, nous offrent un spectacle assez magique.

EA : Justement, quel effet l’installation a sur le spectateur ?

PV : L’installation est agréable à voir et à écouter. L’image et le son réunis nous transportent dans nos souvenirs, ils nous invitent à rêver… Ils peuvent nous ramener à notre mémoire personnelle ou collective ou bien raviver une émotion. Ainsi, nous avons créé un endroit propice à la détente. C’est un lieu où on peut revenir pour se ressourcer.

Pour clôturer la résidence, Perig Villerbu a proposé une improvisation sonore créée au synthétiseur modulaire (la photo ci-dessous). On y a retrouvé, entre autres, les sons récoltés durant le projet (bambou mis en mouvement par le vent ; extraits de diverses discussions).

© Camille Rouillon, Espace des Arts

Installation réalisée du 15 juin au 10 juillet 2020 dans le jardin de la Corne d’Or

cette résidence a été proposée uniquement aux résidents de la Beaugeardière

Le projet était réalisé dans le respect des gestes barrières selon le protocole sanitaire en vigueur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s